^ Haut de page

Historique

L’Association N.D. du Foyer, gestionnaire de l’établissement a vu le jour le 1° décembre1964 (J.O. du 10 décembre 1964). Un terrain ayant été mis gracieusement à disposition par Mademoiselle ROMIER, l’association fait le projet de construire une maison de retraite pour personnes âgées. Ce projet se concrétise en 1974 sous l’impulsion, entre autres, de Mme DORNE, Conseillère Générale. A l’origine, l’accueil de personnes âgées ayant peu de ressources devait être privilégié, situation fréquente dans le contexte socio géographique de l’époque (bassin minier).

Le 7 octobre 1974, « Le Foyer des Roses », situé à Pont Bayard sur la commune de La Tour en Jarez, recevait ses premiers résidents valides. Devançant la loi, il était conçu sur l’un de ses quatre étages pour recevoir les résidents des deux sites gérés par l’association, qui deviendraient invalides.

Le 2 novembre 1974, une convention est signée entre le département de la Loire et l’association pour recevoir des personnes relevant de l’aide sociale.

En 1978 les autorités compétentes étaient sollicitées pour la création d’une section médicalisée. (Décret 78 478 du 29 mars)

Le 31 janvier 1983, le Préfet arrête une extension de la section de cure médicale de 40 à 60 lits  et l’extension de la capacité globale de 96 à 98 lits.

Le 31 janvier 2004le Foyer des Roses est devenu un Etablissement Hébergeant des Personnes Agées Dépendantes de 98 lits avec la signature de la Convention Tripartite.

Le 1er janvier 2009, signature de la deuxième Convention Tripartite qui prévoit le projet de reconstruction sur un autre site afin d’améliorer le niveau de confort et de sécurité.

C’est ainsi que le 26 juin 2012, les résidents du Foyer des Roses déménagent dans le nouvel établissement, la Résidence Marie Romier, 27 rue Raoul Follereau sur la commune de La TALAUDIERE.

Valeurs

Le caractère privé associatif à but non lucratif suppose que les administrateurs, salariés et bénévoles partagent un certain nombre de valeurs, à commencer par l’attachement à l’esprit associatif qui s’imprègne de notions de liberté, d’initiative et de responsabilités.

L’héritage fondateur chrétien de l’Association Notre Dame du Foyer se traduit aujourd’hui par une qualité d’ambiance et d’accueil, d’attention et de respect portés à chacun tant dans les relations que dans les soins et qu’au niveau de la qualité de vie.

La personne âgée est avant tout une personne qui, en tant que telle, a droit au respect de son individualité et de sa dignité.

Les personnes accueillies sont là pour vivre une période de leur existence. La vieillesse étant considérée comme une étape de la vie avant d’être un problème à résoudre ou à combattre.

Chaque personne, riche de son passé, est prise en compte dans toute sa dimension sociale. Il est fait en sorte, autant que peuvent le permettre les maladies qui affectent la personne d’une part, et les impératifs d’une collectivité d’autre part, de remettre chacun dans sa place sociale, de maintenir ses liens sociaux, de préserver sa dignité.

Dans tous les cas, il est visé le maintien des capacités de chaque personne : une recherche constante en équipe lors des relèves doit permettre l’équilibre et tenir l’attitude la plus juste entre solliciter et protéger. L’objectif n’est pas d’annihiler une déficience mais bien de repérer les capacités restantes et les dynamiser. La prise de risque inhérente à la vie, suppose une conscience éclairée des professionnels, la volonté du résidant et une sensibilisation de la famille.